Kim Jones revisite la période Saint Laurent pour Dior sous l’angle d’une une odyssée en mouvement

Le show a pris  place dans une énorme boîte grise, place de la Concorde, à l’entrée des Tuileries où la foule s’est amassée pour accueillir les stars et notamment celles de de la K-Pop. 

Jimin et J-Hope de BTS

Telle une régénération de la maison après la mort de Monsieur Dior, Kim Jones s’est inspiré de l’époque particulière durant laquelle Yves Saint Laurent reprend la tête de la Maison Dior à seulement 21 ans et ce, après la disparition de son fondateur en 1958. La littérature, la musique ainsi que la scénographie sont autant d’occasions de faire référence à Yves Saint Laurent, le tout orchestré par le cinéaste Baillie Walsh et dirigée par le compositeur Max Richter. 

La silhouette est longue et fluide, guidée par les voix de deux récitants. On trouve des shorts baggy, de longs manteaux, des jupes, pulls en mailles, le tout porté avec la botte Wellington. Une fusion entre les codes du tailoring British et ceux de la haute couture dans des couleurs pastel, du bleu ciel au jaune, en passant par le gris, le beige et le marron.



%d blogueurs aiment cette page :