MoiFemmes | Élections législatives : 223 femmes au Palais Bourbon. A quand une femme au perchoir ?
51090
post-template-default,single,single-post,postid-51090,single-format-standard,qode-core-1.1,ajax_fade,page_not_loaded,,brick-ver-1.11, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Élections législatives : 223 femmes au Palais Bourbon. A quand une femme au perchoir ?

La féminisation du corps législatif s’opère progressivement. Force est de constater que c’était par la gauche, qu’elles avaient pu monter au créneau.
En 2012, après les élections législatives, la France se situait au 34e rang mondial. En progrès donc, puisqu’elle était précédemment au 69e rang, entre l’Afghanistan et la Tunisie. En Europe, la France occupait, alors, le 9 e rang. Aujourd’hui, encore un pas en avant : on retrouve 38,65 % de femmes à l’Assemblée. Un record, effectivement, puisque 223 femmes sont élues à l’issue de ces législatives. Certes, on garde tous en tête que le véritable vainqueur de ces élections reste l’abstention. Un taux record historique avec 57 % de personnes dépitées ou préférant profiter des joies du soleil en famille.
Elles seront quasiment, trois fois plus nombreuses, à légiférer pendant les cinq années à venir. Au sein de la République en marche, on trouve 46,45% femmes élues députées contre 23,89% seulement pour Les Républicains. Le parti présidentiel comptait déjà le plus de candidates qualifiées pour le second tour.
On relève qu’en Martinique, une femme, Josette Manin est élue députée pour la première fois. Elle vient casser les codes de la victoire masculine aux législatives martiniquaises. Mère de famille, cadre de banque à la retraite, Josette Manin, 67 ans, va siéger à l’Assemblée nationale pour la première circonscription. Cette députée divers gauche (DVG) avait été la première femme présidente du conseil général de Martinique.
Elle vient ainsi rejoindre les rangs de ces femmes, comme Gerty Archimède, avocate guadeloupéenne, qui fut la première femme députée (PCF), de l’île voisine , de 1946 à 1951.
À souligner également, une candidate de La République En Marche qui a été élue, dimanche, députée de la deuxième circonscription Château-Gontier-Saint-Berthevin-Meslay, en Mayenne. Géraldine Bannier, professeure de lettres, devient à 37 ans, la première femme députée de la Mayenne.
Autre femme sous les feux de la rampe, Typhanie Degois, 24 ans qui est la plus jeune députée d’En Marche. Récemment diplômée d’un master en droit des affaires internationales, à l’Université du Panthéon-Assas , elle l’a emporté avec 50,76% de voix face au député-maire d’Aix-les-Bains.
La représentation des femmes progresse encore trop lentement et la parité n’est pas atteinte même si cela représente un record depuis l’instauration de la première loi sur la parité en 2000 !
Le symbole le plus fort pourrait venir du perchoir. On ose y croire : une femme présidente de l’Assemblée nationale serait une belle victoire !



%d blogueurs aiment cette page :